18 mai 2005

DEUXIEME PARTIE

2) les phénomènes liés au sport 

a)    l’attitude du public

L’attitude du public est particulièrement soignée dans Astérix et Obélix, notamment pour créer des oppositions. On voit par exemple dans Astérix et les JO  qu’une opposition nette est faite entre les spectateurs grecs, qui sont sérieux, illustrant la sagesse grecque alors que l’on voit le public gaulois plus qu’euphorique, illustrant, par opposition aux grecs, le barbarisme gaulois. Ces derniers crient pour accueillir leurs joueurs.

Dans Astérix chez les Bretons, , on note l’opposition dans l’attitude du public avant et après l’entrée des joueurs : alors que le public est calme, une hystérie collective gagne le public avant et après l’entrée des joueurs. Le public finira même par envahir le terrain. Jolitorax illustre parfaitement cette idée : alors qu’il est connu pour son calme, il devient hystérique comme les autres à l’entrée des joueurs. Toujours dans Astérix chez les Bretons, on comprend, par un chiasme, que l’opposition entre supporters naît sur une sur une différentiation de mascottes quasi identiques. Sur cette idée, on peut aussi voir une opposition entre des sportifs sensiblement identiques (seul Astérix est différent) dans Astérix et les JO.

b)    la publicité

(Eléments principalement tirés de Astérix gladiateur)

Les auteurs s'attaquent à Ricard (en effet, ils étaient ouvertement contre l'affichage de publicité, et plus particulièrement de pub pour l'alcool pendant les événements sportifs, choses qu'on ne peut rapprocher selon eux). Ils expriment également leur opinion défavorable sur le marketing fait autour du sport.

c)  la société

Les différents albums véhiculent de nombreux clichés comme le légendaire flegme anglais, (dans Astérix chez les bretons) ou comme l'image donnée des différents peuples que rencontrent les protagonistes au cours de leurs pérégrinations. Ils véhiculent également des valeurs morales, représentées par le druide, incarnation de la rigueur morale et du rappel à  l'ordre, ainsi, la potion magique n'est utilisée que pour défendre des causes justes, jamais pour satisfaire des desseins mauvais.  Elle est présente également la pression sociale, qui oblige par exemple les grecs à avoir une bonne santé physique, afin de servir avec honneur sa communauté.

Posté par pingou à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DEUXIEME PARTIE

Nouveau commentaire