18 mai 2005

MISE EN CONTEXTE

Avant commencer à traiter le thème de l'exploitation du sport dans astérix, il semble essentiel pour une meilleure compréhension globale de notre travail de présenter l'histoire des jeux olympiques antiques, ainsi bien évidemment celle de la bande dessinée Astérix et de ces prestigieux auteurs.

1) les jeux antiques

Les JO antiques

En 776 avant JC, alors que les cités grecques commençaient leur expansion territoriale, elles eurent l’idée, malgré leurs divergences politiques, d’honorer leurs dieux en commun, en organisant des épreuves sportives dans l’enceinte du sanctuaire d’Olympie.

Pendant tout la durée des épreuves ne pouvaient avoir de conflits armés : c’est la trêve olympique.

Même si ces jeux étaient avant tout des événements religieux, ils permirent aux cités grecques de se découvrir des points communs et ainsi d’instaurer entre elles de meilleures relations (même si ils n’ont pas suffit à arrêter les incessants conflits qui les opposaient).

Quant aux athlètes, ils étaient adulés par les foules et en cas de victoire, ils étaient considérés comme des Dieux. En ce sens, ils étaient bien plus admirés que nos athlètes actuels.

A l’époque, les épreuves étaient encore très en relation avec les pratiques militaires (course avec armes et armures…)

Cependant, les Jeux Olympiques de

la Grèce

antique ne s’exportent jamais en dehors du monde hellénique (cultures et croyances différentes…), et son importance se rapprochait plus de Jeux régionaux que de l’événement mondial qu’ils sont aujourd’hui.

Malgré leur petite taille, les jeux attiraient alors les grands noms de

la Grèce

; philosophes, politiciens, commerçants (dont certains participèrent), ce qui avaient pour effet d’attirer de nombreux spectateurs.

Les Jeux prirent fin en 393 après JC, par décret de l’empereur Théodore, qui les accusaient de propager le protagonisme.

2) la bande dessinée astérix

Grâce à Goscinny et Uderzo, Astérix voit le jour le 29 octobre 1959 dans le journal hebdomadaire Pilote.

Les aventures humoristiques de ce paisible village d’Armorique résistant encore et toujours à l’envahisseur romain en 50 av. J.-C. furent publiées en albums dès 1961 avec Astérix le Gaulois qui parut aux éditions Dargaud. 65 000 exemplaires sont alors tirés.

Le petit Gaulois s'impose au fil des années comme le best-seller absolu et le personnage le plus connu de toute la bande dessinée francophone, tant en France qu'à l'étranger (environ 300 millions d'albums diffusés dans le monde entier, traduits en quelque 80 langues ou dialectes, dont le latin et l'espéranto).

Astérix compte, en plus de la série des 31 épisodes (sans compter les hors-séries : "Comment Obélix est tombé dans la potion magique quand il était petit",...), 6 films longs-métrages d'animation (comme Astérix le Gaulois, Astérix et Cléopâtre, Astérix et les Indiens en 1995), tous les produits dérivés concédés sous licence (figurines, télécartes, cartes de visite, cartes postales, puzzles,...), 2 films et même un parc (situé dans l’Oise) !

3) les auteurs

créateurs d'une oeuvre majeur dans l'histoire de la bande dessinée française, il n'hésiterons pas à se caricaturer eux-même afin d'être présents dans les épisodes d'Astérix ( tout comme hergé avec tintin)

voici quelques exemples de ces caricatures, cependant, nous ne les montrerons pas toutes à cause de leur nombre important, mais aussi pour vous laisser le plaisir de scruter inlassablement les albums à leur recherche....

René GOSCINNY,

Né en août 1926 à Paris, René Goscinny passe son enfance en Argentine. Il entre à 17 ans comme apprenti dessinateur dans une agence de publicité. Puis il part, trois ans plus tard, aux Etats-Unis pour finalement émigrer en Europe.

Installé en France, il fait la rencontre en 1951 du dessinateur Albert Uderzo. Les deux hommes animent ensemble plusieurs bandes dessinées, et Goscinny abandonne le dessin pour se consacrer exclusivement au scénario.

Licenciés en 1955 par leur employeur commun, les éditions Dupuis, pour avoir eu le projet de monter un syndicat, Goscinny et Uderzo fondent une société de presse, Edipresse / Edifrance. Après avoir créés plusieurs journaux, ils lancent en 1959, le magasine Pilote, où sont publiées de nombreuses bandes dessinées, et surtout les Aventures d'Astérix, qui vont se révéler un succès sans précédent dans l'histoire de la bande dessinée francophone.

En 1974, il crée avec Uderzo et Georges Dargaud les Studios Idéfix, qui donnent naissance aux Douze travaux d'Astérix en 1976.

Scénariste prolifique, Goscinny mène plusieurs séries en même temps. Il a ainsi créé un nombre important de personnages, comme Lucky Luke en 1955, avec le dessinateur Morris ; le Petit Nicolas en 1956, avec Sempé ; Spaghetti en 1957, avec Attanasio ; Modeste et Pompon, avec Franquin ; Iznogoud en 1962, avec Tabary ; les Dingodossiers en 1965, avec Gotlib.

René Goscinny décède en novembre 1977. On peut dire qu'il a joué un rôle essentiel dans l'évolution de la bande dessinée francophone.

Albert UDERZO

Fils d'immigrés italiens, né à Fismes dans

la Marne

en avril 1927, Albert Uderzo découvre très jeune l'univers de

la B.D. Dès

1940, il compose ses premières bandes dessinées, dans le journal Junior, avant de créer son premier héros, Flamberge, en 1945.

Installé en Belgique, Uderzo rencontre à Paris en 1951 René Goscinny.

Une complicité se crée très vite entre les deux hommes. Collaborateur du journal Tintin en 1958, il dessine pour Goscinny la série du jeune Oumpah-Pah le Peau Rouge, avant de fonder avec lui le journal Pilote en 1959. Dès le premier numéro, Uderzo illustre les deux séries les plus célèbres du journal, Tanguy et Laverdure (les fameux "chevaliers du ciel" sur des scénarios de Charlier) et simultanément Astérix le Gaulois (en collaboration avec Goscinny). En 1966, devant le succès d'Astérix, il décide de se consacrer entièrement à son personnage.

A travers les aventures de ce Gaulois débrouillard et de son compagnon Obélix, livreur de menhirs, Uderzo et Goscinny se moquent avec humour des Français et de leurs voisins.

En 1979, soit 2 ans après la mort de son scénariste et ami Goscinny, Uderzo fonde les éditions Albert-René, qui ont publié depuis 10 des 30 aventures d'Astérix.

Depuis le décès de Goscinny, Uderzo est seul pour assumer la responsabilité du texte et des dessins. Mais il est tellement imprégné de ses personnages qu'il n'a aucune difficulté à maintenir l'esprit de

la B.D. Le

plus difficile est de trouver à chaque fois une nouvelle idée. Il travaille environ 9 mois pour réaliser un album (3 mois pour le scénario et les dialogues et 6 mois pour les dessins). Pour les seules aventures d'Astérix, 14 000 dessins environ ont déjà été produits.

Albert Uderzo a annoncé qu'il ne souhaitait pas que la série continue après sa disparition

Posté par pingou à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur MISE EN CONTEXTE

Nouveau commentaire